Introduction:

Biocell Center est le premier centre à conserver les cellules souches extraites du liquide amniotique et des villosités choriales à travers la cryoconservation.
Il est possible de recueillir les cellules souches aussi bien durant la grossesse qu’au moment de l’accouchement.

Durant la grossesse
Durant la grossesse, il est possible de recueillir les cellules souches du liquide amniotique et des villosités choriales chez les patientes qui ont déjà décidé, pour des raisons diverses, d’effectuer l’amniocentèse ou la villocentèse. En effet, la conservation du liquide amniotique ou des villosités choriales n’introduit aucune altération par rapport à la méthode d’analyse usuelle : les 3 premiers millilitres sont simplement conservés au lieu d’être éliminés dans le cas de l’amniocentèse, tandis que dans le cas de la villocentèse, quelques milligrammes sont destinés à la cryoconservation. Ainsi, le prélèvement du liquide amniotique et des villosités choriales est possible pour chaque gynécologue qui effectue normalement le prélèvement, sans dangers ou complications de différentes natures.

Durant l’accouchement
Il est également possible de recueillir les cellules souches du liquide amniotique et des villosités choriales lorsque la grossesse arrive à son terme ou au moment même de l’accouchement. Les cellules souches amniotiques peuvent en effet être recueillies suite à une amniocentèse tardive (35ème semaine) ou en effectuant une amniocentèse quelques instants avant l’accouchement. En outre, il est possible de recueillir le liquide amniotique en cas d’accouchement par césarienne. Dans ledit cas, le gynécologue peut effectuer un simple prélèvement de liquide à partir du sac amniotique. En revanche, pour la collecte des cellules souches des villosités choriales contenues dans le placenta, celle-ci peut s’effectuer à travers un petit échantillon de placenta sectionné par le médecin, une obstétricienne ou le père de l’enfant, une fois l’accouchement terminé.

Le professeur Giuseppe Simoni, ancien enseignant de génétique médicale à l’Université de Milan et actuellement directeur scientifique de Biocell Center, a supervisé ce long processus de recherche scientifique qui permet aujourd’hui de cryoconserver les cellules souches du liquide amniotique et des villosités choriales.

“Notre objectif – explique le professeur Simoni – est de conserver les cellules souches au potentiel thérapeutique élevé qui sont habituellement détruites. Suite à des recherches effectuées durant de nombreuses années, nous avons démontré que de petites quantités de liquide amniotique ou de villosités choriales constituent un matériel fœtal très riche en cellules souches très jeunes et pluripotentes, en mesure de se différencier en des tissus variés du futur individu”

Découvrez l’opportunité de donner à votre enfant une assurance biologique

Si vous avez décidé de conserver les cellules souches de votre enfant, adhérez immédiatement à l’initiative.

Our accreditation

Connect with us

Credits: MonkeyTrip Communication Srl © 2016